Publié le

Entrepreneuriat : avez-vous le profil d’un indépendant

* Profil Indépendant

La plupart des gens ont tout au long de leur carrière professionnelle un statut de salarié. S’ils considèrent que le ou les postes occupés gratifient leur travail – temps et efforts – par un salaire, ils s’en contentent toute leur vie.

Néanmoins, un nombre croissant de personnes se retrouvent de plus en plus insatisfaites par ce système économique axé sur le temps et l’effort, et souhaitent obtenir des récompenses autrement plus importantes que ce que peut leur offrir une économie basée de préférence sur les résultats.

De plus, on doit admettre que la sécurité de l’emploi, que ce soit en tant que salarié ou même fonctionnaire n’est plus garanti. Enfin, le temps est loin où l’on rentrait dans une carrière linéaire jusqu’à la retraite.

Donc poussés par l’insécurité et les risques de chômage, de plus en plus de personnes envisagent de développer en parallèle une activité secondaire. Elles le font dans l’espoir de pouvoir s’y consacrer à plein temps dans un futur plus ou moins proche et d’y gagner en liberté, satisfactions personnelles et indépendance.

De même, avec sans doute encore plus d’ambition, des cadres, des directeurs abandonnent la sécurité que leur procure une carrière au sein d’une grande compagnie, pour devenir des coachs ou consultants par exemple, dans le domaine de leur choix.

Dans ce cas, ils prennent leurs décisions pour un certain nombre de raisons : le besoin de poursuivre leur vision, le désir de jouir davantage d’indépendance, l’absence d’un avenir réellement significatif au sein d’une grande organisation.

 

* L’Esprit de l’entrepreneuriat

Entrepreneuriat © Fotolia.com
Entrepreneuriat © Fotolia.com

Mais décider de démarrer votre propre affaire ou d’effectuer des travaux de consultation à domicile et d’entrer dans le monde de l’entrepreneuriat n’est pas un choix facile.

De plus, particulièrement en France, l’entrepreneuriat a besoin d’être valorisé très fortement socialement et en amont aux niveaux des écoles, collèges, lycées et facultés.

Cela veut dire également : tordre le cou à un certain nombre de tabous.

Le premier tabou étant : « ce n’est pas bien de gagner de l’argent ! »

Le problème est qu’avec ce raisonnement on ne voit pas l’autre côté du phénomène. C’est à dire qu’avant de gagner de l’argent, beaucoup d’argent, la plupart des entrepreneurs en ont perdu, ou tout au moins, ont passés beaucoup de temps non rémunérés à se former à construire leur activité et à investir beaucoup d’argent et de temps pour cela.

Il faut savoir que de se lancer en tant indépendant demande d’accepter des sacrifices extrêmement importants tout au moins durant la ou les premières années.

On ne voit pas non plus que l’argent à un moment donné n’est pas une finalité, mais une récompense de l’initiative, de la prise de risque, de la capacité des entrepreneurs à se remettre en question régulièrement. Enfin, que la plupart ont fait fortune honnêtement et en font profiter, la société et l’économie en général.

Vous avez le choix : prendre le monde tel qu’il est, ou entreprendre de le changer. C’est ça l’esprit de l’entrepreneuriat.

 

* Testez-vous

Testez-vous ©Fotolia.com
Testez-vous ©Fotolia.com

C’est pourquoi il est nécessaire de se poser les bonnes questions avant de se lancer pour savoir si vous avez le bon profil de l’indépendant.

> Êtes-vous un leader ?

> Est-ce que vous vous entendez bien avec les autres ?

> Êtes-vous sujet à la procrastination ?

> Pouvez-vous prendre des choses en charge et les mener à terme ?

> Avez-vous un bon sens de l’organisation ?

> Êtes-vous prêt(e) à travailler de manière constante pour atteindre les résultats désirés ?

> Êtes-vous capable de prendre des décisions et les garder ?

> Avez-vous le don de persuasion ?

> Êtes-vous en mesure de tenir parole ?

> Êtes-vous en bonne santé ?

Dans beaucoup d’activités il est possible de démarrer une affaire indépendante à partir de chez soi.

Cependant, travailler à partir de chez-soi, et y réussir, requiert un type de personnalité bien spécial. Tout le monde n’en est pas nécessairement doté. Si vous êtes en mesure de répondre “oui” à la majorité des questions qui suivent, alors travailler à domicile est peut être quelque chose qui pourrait vous convenir.

> Êtes-vous capable de vous motiver facilement ?

> Êtes-vous bien organisé(e) ?

> Pouvez-vous établir vos propres horaires de travail et vous y tenir ?

> Êtes-vous capable de travailler en dépit de distractions occasionnelles ?

> Êtes-vous suffisamment auto-discipliné(e) pour être concentré ?

> Possédez-vous de bonnes techniques de gestion du temps ?

> Pouvez-vous travailler seul(e) et non pas au sein d’une équipe ?

> Pouvez-vous établir des objectifs et les maintenir ?

> Avez-vous une pièce que vous utiliserez exclusivement comme bureau si vous vivez en famille, ou un espace qui sera dédié a votre activité si vous êtes seul ?

> Avez-vous tout l’équipement nécessaire vous permettant d’avoir un bureau ou un atelier selon votre activité?> Pensez-vous investissement (matériel et formations) plutôt que dépenses ?

> Serez-vous en mesure de faire face à l’isolement relatif, en l’absence d’interaction sociale que l’ambiance en tant que salarié peut vous offrir ?

> Êtes-vous équipé au niveau informatique, afin de pouvoir développer, quelque soit votre activité, votre marketing en ligne ?

 

* Internet

Ce qui est devenu incontournable à notre époque et peut d’ailleurs vous booster dans le développement de votre visibilité et chiffre d’affaire grâce notamment aux réseaux sociaux c’est d’être présent sur internet.

Ce sera d’ailleurs le poste qui vous demandera plus d’investissement en temps au début mais très peu en argent.

Et vous, voyez-vous d’autres questions à se poser et d’autres obstacles à envisager ?

Je peux pour terminer vous conseiller ce guide que vous pourrez obtenir en téléchargement :
« Guide pour démarrer son entreprise sur le web »

2 réflexions au sujet de « Entrepreneuriat : avez-vous le profil d’un indépendant »

  1. Bonjour Christine

    C’est vrai que tout un tas de gens rêvent d’être « indépendants » mais que beaucoup ne sont hélas pas du tout préparés pour ça. Rêver c’est bien mais avoir les pieds sur terre aussi c’est mieux, je vois tout autour de moi des personnes qui se lancent dans la restauration sans avoir aucune base de gestion et paf au bout de peu de temps ils se plantent lamentablement en accusant … la crise bien entendu.

    Ton article permet de recadrer car même si tu as une grande volonté d’être ton propre patron ça ne suffit pas, il est essentiel précisément de se poser en toute honnêteté les bonnes questions

  2. Bonjour Christine,
    Le problème lorsque l’on veut être indépendant que l’on n’a pas de trésorerie d’avance c’est qu’il faut savoir tout faire ou presque. Il n’est pas donné à tout le monde de savoir gérer ses activités, son compte en banque, l’approvisionnement, etc…
    Merci de remettre les pendules à l’heure afin de réfléchir à deux fois.
    Belle et douce journée.
    Danièle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *